Centre aquatique intercommunal : les travaux se poursuivent

Démarrée fin 2020, la construction du Centre aquatique intercommunal de Paris - Vallée de la Marne se poursuit. L’équipement devrait ouvrir ses portes à l’automne 2022.

Publié le

Situé au cœur de la Cité Descartes, ce complexe aquatique et sportif a été désigné Centre de préparation aux Jeux pour la natation sportive olympique et paralympique [lien]. En attendant de proposer différents espaces bien-être et quatre bassins, le chantier du Centre aquatique intercommunal de Paris - Vallée de la Marne avance.

Après la phase de terrassement,  au démarrage des travaux en 2020,  une grue a surplombé le site entre mars et novembre 2021. À l'extérieur, la dalle supportant le futur bassin nordique de 50 mètres a été coulée fin août 2021. Les murs et cloisons de grande hauteur ainsi que les planchers des rez-de-jardin et rez-de-chaussée ont été achevés en septembre 2021. L'installation de la charpente métallique, démarrée en septembre, s'est achevée en novembre 2021. Le bâtiment a été officiellement  hors d'eau et hors d'air, fin 2021, et toutes les surfaces vitrées ont été installées.

Depuis 2022, le gros œuvre est terminé et le chantier se poursuit avec des interventions internes (carrelage, cloisons intermédiaires, etc.) et des aménagements extérieurs (pose des façades, travaux autour du bassin nordique, etc.).

Une offre aquatique respectueuse de l’environnement

D'une superficie totale de plus de 16 000 m2, le Centre aquatique intercommunal proposera un espace sportif couvert (avec des bassins de nage, d’activités « eau calme » et « eau agitée », une pataugeoire, des espaces bien-être et fitness) et une offre aquatique extérieur (avec un bassin nordique, des jeux d’eaux, un village finlandais, un solarium végétal, etc.).

Ce projet s’inscrit dans une démarche forte engagée par l'Agglomération en matière de développement durable. L’équipement sera intégré en bordure d’un site boisé protégé, dans le respect de l’environnement. En plus de la gestion rigoureuse des consommations d’eau et le Centre aquatique intercommunal aura recours à la géothermie profonde pour la production de chaleur évitant ainsi l’utilisation d’énergie fossile.